Suisse energie

Stations de recharge dans les villes

Les voitures électriques sont en vogue. Mais elles ne fonctionnent qu’avec des batteries chargées. La meilleure solution est de charger sa batterie sur sa propre wallbox pendant la nuit. Mais tout le monde est loin d’avoir cette possibilité. Comment cela se passe-t-il dans les grandes villes? Tour d’horizon à Bâle, Berne et Zurich.​​​​

L’industrie automobile lance sur le marché de plus en plus de voitures 100% électriques (BEV = Battery Electric Vehicle). Ces dernières rencontrent toujours autant de succès auprès de la clientèle. Malgré la crise du coronavirus, le nombre de voitures électriques vendues à la fin du mois de mars était supérieur de 3,2% à celui de l’année précédente avec plus de 3100 véhicules vendus, alors que le marché global a chuté de 23% au cours des trois premiers mois de l’année en cours. La Suisse dispose déjà d’un réseau très dense de stations de recharge accessibles au public. Si une wallbox peut être facilement installée pour la plupart des propriétaires de maison, la situation dans les zones urbaines représente parfois un défi important. Comment les grandes villes suisses, où de nombreux habitants garent leur voiture dans les zones bleues, font-elles face à ces défis? Nous avons mené l’enquête dans les villes de Bâle, Berne et Zurich.

Zurich: nouvelles stations de recharge rapide

«Un réseau de 30 stations de recharge rapide, chacune avec une ou deux places de stationnement, est actuellement en cours d’installation à Zurich», explique Marie Oswald, porte-parole d’Elektrizitätswerk Zürich (EWZ). Cinq d’entre elles sont déjà en service, le reste devrait être fonctionnel d’ici la fin de l’année. En ce qui concerne la nature des sites, l’accent est mis sur les places de stationnement accessibles au public, mais pas sur les zones bleues. «Il n’y a aucun projet allant dans ce sens à Zurich.» À Zurich, les voitures électriques peuvent également être rechargées dans les parkings privés, les hôtels ou les stations-service.

Bâle: projets pilotes dans les zones bleues

Le Conseil d’État s’attend à une augmentation continue du nombre de voitures électriques et, dans le cadre d’un projet pilote, a mis en service 11 stations de recharge dans les zones bleues de différents quartiers depuis avril 2018 , a indiqué Dominik Keller, directeur adjoint de l’Office de l’environnement et de l’énergie (Amt für Umwelt und Energie). «Sept d’entre elles ont une puissance de 22 kW, trois ont une puissance de 50 kW (recharge accélérée) et il y a aussi une station de recharge rapide (150 kW) avec deux places près du Musée Tinguely.»

Les stations de recharge des zones bleues de la ville de Bâle sont toutes bien utilisées. Selon M. Keller, cependant, une expansion n’est pas nécessaire pour le moment, de nombreux propriétaires de véhicules électriques disposant d’une possibilité de recharge dans leur propre garage. «L’offre publique est constamment adaptée à la demande, et une extension jusqu’à 200 stations de recharge est envisageable», ajoute-t-il. Dans le canton de Bâle-Ville, le Conseil d’État encourage l’électromobilité partout où les habitants sont dépendants de la voiture. «C’est la raison pour laquelle les subventions sont limitées aux propriétaires de taxis, aux entreprises et aux fournisseurs d’autopartage. Aucune aide financière n’est accordée aux particuliers.»

Berne: une expansion axée sur la demande

Dans la ville de Berne, il est conseillé aux propriétaires de voitures électriques qui ne disposent pas de leur propre installation de recharge d’avoir recours aux points de recharge publics. Selon le véhicule, il est possible d’atteindre une autonomie maximum en peu de temps, en particulier aux bornes de recharge rapide, comme l’explique Raphaël Wyss, responsable de la communication d’entreprise d’Energie Wasser Bern. «Aujourd’hui, nous exploitons dans la ville de Berne un réseau de stations de recharge avec un total de 50 points de recharge accessibles au public sur 21 sites.» Parmi eux, 42 points de recharge répartis sur 17 sites sont équipés de stations de recharge normale (11 à 22 kW CA) et huit points de recharge répartis sur quatre sites, de stations de recharge rapide (50 à 150 kW CC). Selon M. Wyss, quatre bornes de recharge sont situées dans la zone bleue dans le cadre d’un projet pilote, les autres dans des parkings ou des parcs accessibles au public. En outre, il existe à Berne un certain nombre d’autres fournisseurs de stations de recharge individuelles qui sont également ouvertes au public.

«A Berne, les 50 points de recharge accessibles au public d’Energie Wasser Bern sont considérés comme une offre de base», explique Raphaël Wyss. Les chiffres relatifs à l’utilisation ont montré qu’actuellement, les stations de recharge disposent encore de capacités disponibles. Toutefois, compte tenu de l’augmentation prévue du nombre de voitures électriques, Energie Wasser Bern développe constamment le réseau de stations de recharge de Berne en fonction de la demande. Les propriétaires fonciers sont également aidés par une subvention pouvant atteindre 500 francs suisses du fonds écologique bernois (Berner Ökofond) pour l’installation de stations de recharge privées.

Les locataires sont tributaires de la bonne volonté des bailleurs

Dans les nouveaux bâtiments dotés de garages collectifs, une partie ou la totalité des places de stationnement sont aujourd’hui généralement équipées de bornes de recharge. A l’avenir, il sera en effet probablement difficile de louer des places de parking sans prise électrique. Toutefois, avant d’acheter une voiture électrique, les locataires d’un appartement dans un immeuble ancien ou d’une maison avec des places de parking sans infrastructure de recharge doivent clarifier la situation avec le bailleur. Selon l’Association suisse des propriétaires fonciers (Hauseigentümerverband Schweiz - HEV), l’installation d’une borne de recharge dépend de la bonne volonté du bailleur.

Si ce dernier est d’accord, il convient selon elle de définir qui commande l’installation et prend en charge les coûts. Dans de nombreux cas, des ajustements sont nécessaires lors du raccordement au réseau électrique public, par exemple avec une gestion dynamique de la charge. Cela évite souvent de devoir procéder à des ajustements au niveau du raccordement. En outre, la répartition des coûts de l’électricité doit également être définie.

L’Association suisse des locataires (Mieterinnen- und Mieterverband Schweiz - MV) estime qu’il est judicieux, d’un point de vue écologique, que les bailleurs équipent les places de parking de bornes de recharge. Cependant, il n’est pas possible de faire valoir ce droit dans le cadre d’un bail en cours. En général, si le bailleur ne consent pas à l’installation d’une station de recharge, alors, selon les indications de la MV, elle ne peut pas être installée à ses propres frais. En effet, une modification du bien immobilier loué n’est autorisée qu’avec l’accord écrit du bailleur (art. 260a du code des obligations). Toutefois, si le bailleur accepte qu’un locataire installe une station de recharge à ses frais et donne son accord par écrit, rien ne s’oppose à cette démarche. Dans ce cas, il convient de définir pour la fin du bail si le locataire sera indemnisé pour la valeur ajoutée, si la station de recharge devra être désinstallée ou si elle deviendra la propriété du bailleur.