Suisse energie

Nissan emprunte plusieurs voies vers l'avenir

Etude du crossover IMx dont l'autonomie peut aller jusqu'à 600 km

Les nouveaux modèles de véhicules ne sont qu'un aspect du programme. Pour favoriser l'essor de l'électromobilité, le constructeur japonais Nissan développe un écosystème électrique complet pour l'Europe. Les détails ont été présentés dans le cadre de la manifestation Future 3.0 à Oslo.

En 2010, Nissan lançait la Leaf, l'un des premiers véhicules de grande série entièrement électrique: faible autonomie, performances limitées et design déroutant, pour un prix certes abordable comparé à celui d'une petite voiture traditionnelle, mais peu compétitif. Le monde était encore loin de la révolution électrique.

Après sept ans et 280 000 véhicules vendus, l'esprit novateur du constructeur japonais s'avère payant. La Leaf est la voiture électrique la plus vendue au monde et occupe actuellement la pole position grâce à l'essor de l'électromobilité.

Leaf deuxième génération 
La nouvelle édition attendue pour le début 2018 dans la version de présentation 2.ZERO est proposée à partir de CHF 37 490. Et tout a été amélioré par rapport au modèle précédent. La carrosserie est plus plaisante, la puissance passe de 80 à 110 kW (150 ch) pour une autonomie de 378 km, ce qui représente une hausse de 50%. Fleuron de la vision d'avenir de Nissan Intelligent Mobility, la Leaf deuxième génération est équipée de technologies novatrices comme la technologie de conduite assistée ProPILOT pour une conduite semi-autonome, ou encore la technologie e-Pedal qui permet au conducteur d’accélérer et freiner en toute fluidité.

La Leaf nouvelle génération a été repensée

Ce véhicule électrique du quotidien est complété par le fourgon 100% électrique e-NV200, dont l'autonomie augmente de plus de 60% l'an prochain pour atteindre 280 km grâce à une nouvelle batterie de 40 kWh. «Compte tenu de l'impact des services de livraison et des trajets commerciaux sur la qualité de l'air et le trafic, notamment en zone urbaine, la baisse des émissions de CO2 dans ces secteurs d'activité contribue fortement à assurer un avenir durable», explique Gareth Dunsmore, directeur du segment Véhicules électriques chez Nissan Europe.

Comme l'a récemment montré le constructeur au Tokyo Motor Show, une version Nismo sportive de la Leaf pourrait bien prouver à l'avenir que les propulsions alternatives et le plaisir de conduire ne sont pas antinomiques, mais aussi qu'un crossover peut avoir jusqu'à 600 km d'autonomie et que son volant peut même disparaître dans le tableau de bord durant les trajets en autonomie. Pour une révolution en toute tranquillité, Nissan a développé un avertisseur sonore particulier: «Canto» émet une mélodie qui prévient les piétons sans les brusquer.

Ecosystème électrique
Mais le lancement de nouveaux modèles n'est pas le seul pilier de la stratégie électromobile de Nissan. En octobre, dans le cadre de la manifestation Future 3.0 à Oslo, le constructeur a dévoilé qu'il travaillait à l'élaboration d'un écosystème électrique complet pour l'Europe. «Il y a moins de 10 ans, Nissan initiait la révolution électrique dans l'automobile», explique Paul Willcox, chef de Nissan Europe, convaincu des performances de sa marque. «Aujourd'hui, nous esquissons des plans pour la décennie à venir. Nous investirons encore davantage dans l'infrastructure. La technologie des batteries poursuivra son développement, et nous ferons évoluer les solutions qui permettent aux gens de s'approvisionner en énergie pour leur véhicule et de la payer.»

La nouvelle Leaf maîtrise la recharge bidirectionnelle

Ainsi, le réseau d’infrastructures de recharge européen sera étendu de 20% au cours des 18 mois à venir. Nissan travaille actuellement en collaboration avec les pouvoirs publics et les leaders du marché afin de compléter intelligemment les 4600 bornes de recharge rapide (50 kWh) CHAdeMO existantes sur les autoroutes et dans les métropoles. A partir de 2018, les propriétaires d'une Leaf disposeront d'un chargeur 7 kW pour leur usage domestique, permettant une recharge complète en près de cinq heures. Le fabricant a également spécialement élaboré un chargeur 22 kWh destiné aux entreprises, pour une recharge en seulement deux heures.

Des solutions de stockage de l'énergie modernes seront disponibles début 2018. Elles permettront de recharger les batteries des véhicules, de contrôler les coûts en énergie et de stocker de l'énergie solaire pour une exploitation écologique.

Le courant passe entre la maison et la voiture
Nissan envisage même la gratuité de l'électricité à l'avenir. Comme la Leaf maîtrise la recharge bidirectionnelle grâce à sa technologie Vehicle-to-Grid (V2G), il sera possible de revendre les surplus d'électricité au réseau local afin de financer sa consommation domestique. Au Danemark, les dispositions légales en vigueur ont permis de tester cette méthode l'année dernière déjà. L'offre est disponible dès à présent pour tous les clients de flotte. D'autres pays devraient suivre.

«L'écosystème électrique va révolutionner la vie moderne au cours des décennies à venir», promet Paul Willcox. «Nos villes et l'air que nous respirons seront plus propres, et des dispositifs de sécurité intelligents réduiront fortement le nombre d'accidents. Si nous améliorons la connexion entre les véhicules et leur environnement, nous réduirons aussi les embouteillages sur le chemin du travail. Et si nous donnons la possibilité aux gens d'alimenter mutuellement leurs véhicules et leurs maisons en électricité, nous pourrons exploiter le temps et l'énergie avec une efficience encore jamais atteinte.»