Suisse energie

Retour vers le futur

La Monterey Car Week, en Californie, fait la part belle aux voitures anciennes. Mais trois ambassadrices du futur y sont aussi sous les projecteurs. De grandes sportives, entièrement électriques et sans émissions locales de CO2.

En ce moment, Monterey accueille environ 200 000 passionnés de voitures qui célèbrent l'automobile. Alors que les salons automobiles classiques sont confrontés à des annulations dans le monde entier, le secteur est bien présent ici. L’accent est mis sur l’enthousiasme et la fascination: «Où, si ce n’est ici, pouvez-vous vivre librement votre amour pour les voitures et vous laisser aller à un peu de passion», a déclaré Gorden Wagener, directeur du design chez Mercedes, qui présente sa troisième voiture de démonstration à Pebble Beach. Après deux modèles spectaculaires de Maybach, c'est au tour de la nouvelle sous-marque EQ, propre et électrifiée. Avant de dévoiler un SUV à propulsion électrique à Stockholm en septembre, Wagener lève donc le voile sur une nouvelle Silver Arrow électrique en Californie.

Elle mesure 5,30 mètres de long et à peine plus d'un mètre de haut. Le cockpit s’ouvre vers l'avant sur un siège central dans lequel l'homme et la machine ne font plus qu'un. A l’extérieur, une carrosserie en carbone fluide et épurée, presque pas de moulures ni d’arêtes, un empennage vertical et deux ailerons arrière rétractables, ainsi que des jantes spectaculaires dotées de 168 rayons en aluminium, dont la moitié est visible sur le côté de la carrosserie galbée. L'intérieur se concentre sur l’essentiel et offre au conducteur le luxe Mercedes habituel avec des essences de bois raffinées et du cuir souple.

Afin que l’EQ Silver Arrow ne se contente pas d’une allure sportive, mais qu’elle atteigne également des performances record, on a vu les choses en grand sous le capot. Un moteur électrique de 750 ch et une batterie de 80 kWh doivent permettre une autonomie de 400 kilomètres. Ce n’est pas pour rien que la Silver Arrow passe de 0 à 100 km/h en moins de deux secondes et qu’elle peut excéder des vitesses de pointe de 300 km/h.

Infiniti se projette également sur les circuits de course avec son prototype électrique 10 et utilise, comme Mercedes, quelques éléments rétro dans sa monoplace ouverte, à la différence subtile près que la jeune marque japonaise n'a pas d'histoire à laquelle elle pourrait se référer. Mais cette voiture de course a l’avenir devant elle. Ou du moins sa motorisation. En effet, le prototype 10 renouvelle la promesse qu'à partir de 2021, toute la gamme de la filiale premium de Nissan sera composée exclusivement de véhicules à motorisation électrique et e-Power. La technologie e-Power est la combinaison d'un moteur électrique et d'un moteur à essence, qui alimente en courant une batterie plus petite (et légère).

La troisième en lice est l’Audi PB18. Elle aussi est électrique et conçue essentiellement pour les circuits de course. Mais la comparaison s’arrête là. Car si Mercedes et Infiniti - la première plus que l’autre - regardent dans le rétroviseur, le directeur du design chez Audi, Marc Lichte, ne fait qu’aller de l’avant et a donc concrétisé une voiture quasiment issue d’une PlayStation. L’aspect le plus spectaculaire de la voiture n’est donc pas le moteur de plus de 800 ch et 830 Nm, ni le bouclier avant rétracté ou l’arrière angulaire, mais le siège conducteur qui se déplace au centre sur pression d’un bouton et qui offre au pilote une perspective unique sur la chaussée, grâce à des instruments transparents. Pourtant, aussi fascinants que l'EQ Silver Arrow, le prototype 10 ou la PB18 puissent être, ils demeureront des concept cars.