Suisse energie

hydrogène comme combustible

En collaboration avec: «Vos stations-services – toujours en mouvement» Contenu partenaire

Lorsqu'il est question des véhicules dont le moteur ne rejette pas d'émissions polluantes, la plupart des gens pensent aux véhicules à batterie. Et les nombreux véhicules électriques présentés ou annoncés démontrent l'engagement de l'industrie en faveur de cette forme de propulsion.

Mais les véhicules à pile à combustible à hydrogène constituent également une alternative technologique . Là aussi, de nombreux produits sont annoncés: en collaboration avec H2energy, le constructeur Hyundai a annoncé en septembre 2018 la mise en service de 1000 véhicules utilitaires fonctionnant avec une pile à combustible au cours des cinq prochaines années et ce, uniquement en Suisse. Cette année encore, le successeur du véhicule Hyundai ix35 Fuel Cell, le Hyundai NEXO, sera introduit sur le marché mondial. D'autres constructeurs, comme Toyota ou Honda, ont déjà lancé leurs premiers véhicules à hydrogène. Et bien d'autres marques se tiennent déjà dans les starting-blocks avec des véhicules à propulsion à l’hydrogène.

Une durée de ravitaillement rapide de seulement 5 minutes et une autonomie élevée pouvant atteindre 800 km sont les grands atouts des véhicules à pile à combustible. Mais les coûts encore comparativement élevés aujourd'hui, pour les véhicules comme pour l'infrastructure, constituent le principal obstacle à une utilisation plus répandue de ce type de véhicules. La production d'hydrogène par électrolyse est également encore très énergivore.

Mais comment fonctionne ce type de voitures à piles à combustible?
Le carburant servant à la propulsion du véhicule est l'hydrogène (H2). L'H2 est obtenu par électrolyse, donc en faisant passer un courant électrique dans de l'eau (H2O).  Ce processus permet de produire d'une part de l'hydrogène (H2) et d'autre part de l'oxygène (O2) qui est rejeté dans l'air ambiant.
La densité de l'hydrogène étant très faible, il est comprimé après l'électrolyse. La pression pour les véhicules utilitaires est de 350 bars , contre 700 bars pour les voitures de tourisme. Le ravitaillement peut s'effectuer à des pompes à essence correspondantes. La propulsion du véhicule électrique se fait ensuite par une réaction électrochimique dans la pile à combustible.
Pendant le trajet, la seule émission sortant du pot d'échappement est de l'eau (H2O). Pour que les véhicules à pile à combustible conservent leur titre de véhicules respectueux de l'environnement, il est important que le courant employé pour l'électrolyse provienne de sources renouvelables.

Sur le salon Artecasa de Lugano de cette année, dans le cadre de l'initiative co2auplancher de SuisseEnergie, des voitures co2auplancher de divers constructeurs ont été exposées. Ces véhicules émettent moins de 95 g/km de CO2 et font partie de la catégorie énergétique A ou B. Les visiteurs peuvent s’informer sur les différents véhicules auprès du personnel des stands et effectuer gratuitement un essai sur route.





De plus, une simulation de ravitaillement en hydrogène est présentée sur ce salon, afin que les visiteurs puissent assister à ce processus. Cette simulation est née de la coopération entre l'Union Pétrolière et l'Empa (Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche) et est prise en charge 24 heures sur 24 par un personnel formé.