Suisse energie

FAQ

Dans la rubrique FAQ, vous trouverez des réponses aux questions les plus fréquentes concernant le projet co2auplancher et le thème de la mobilité individuelle efficiente en énergie.

Télécharger comme PDF

FAQ

co2auplancher, qu’est-ce que c’est?
co2auplancher est une campagne nationale de SuisseEnergie pour la promotion des véhicules efficients en énergie.
Quels critères les véhicules efficients en énergie doivent-ils remplir pour co2auplancher?
Tous les véhicules disponibles en Suisse, émettant moins de 95 g/km de CO2 et faisant partie des catégories énergétiques A ou B, remplissent les critères de co2auplancher. L’ensemble des variantes de modèles figurent dans le moteur de recherche de véhicules proposé sur le site internet co2auplancher.ch.
Pourquoi cette limite de 95 g/km?
Jusqu’à présent, l’objectif était fixé à 130 g de CO2/km. En mai 2017, la stratégie énergétique 2050 a été approuvée par la population. La première série de mesures définit un nouvel objectif de 95 g/km à l’horizon 2020. La moyenne des émissions de l’ensemble des véhicules importés par un fabricant ne doit pas outrepasser cette valeur. Dans le cas contraire, des sanctions financières sont prévues.
Quelle est l’action concrète de co2auplancher en faveur des voitures efficientes en énergie?
Tous les véhicules de tourisme efficients en énergie sont recensés sur le site web co2auplancher.ch et peuvent faire l’objet d’une recherche. Le site propose également des histoires et des interviews passionnantes à ce sujet.
Lors de son roadshow, co2auplancher fait découvrir les véhicules efficients en énergie à un large public. Le projet est présent sur plusieurs salons suisses ouverts au public, où il expose des modèles de différentes marques qui peuvent être testés sur place. L’efficience énergétique est un thème important du salon de l’automobile de Genève qui correspond tout à fait à la devise «moins de CO2 pour un avenir meilleur». Comme presenting partner du salon, co2auplancher montre que les voitures efficientes en énergie sont désormais présentes sur quasiment tous les stands.
Pourquoi la stratégie énergétique 2050 met-elle l’accent sur la mobilité?
Aujourd’hui, le transport représente 36% de la consommation totale d’énergie en Suisse (sans compter le transport aérien international) et est responsable de 32% des émissions de CO2. Les émissions de CO2 de ce secteur n’ont pas pu être diminuées autant que dans d’autres secteurs tels que le bâtiment, l’industrie ou les services. La stratégie énergétique 2050 prévoit donc de renforcer les mesures dans le domaine de la mobilité. La principale mesure concerne la législation sur les émissions de CO2 des voitures neuves. Elle doit permettre de faire baisser les émissions de CO2 du parc de voitures neuves en Suisse.
Aujourd’hui, quel est le niveau d’émissions des voitures neuves en Suisse?
En 2016, elles se situaient en moyenne à 134 g/km. On observe une baisse constante depuis plusieurs années: en 2014, elles atteignaient encore 142 g/km.
En 2016, quelle était la part de marché des véhicules respectant les critères de co2auplancher?
Près de 18’615 véhicules immatriculés en 2016 émettent moins de 95 g/km de CO2 et font partie de la catégorie énergétique A ou B. Pour un marché global supérieur à 314’364 véhicules de tourisme, ce chiffre représente une part de marché de 5,9%.
Pourquoi opter pour une voiture émettant peu de CO2? Quels sont les avantages d’un véhicule efficient en énergie?
Ce type de véhicule est avant tout synonyme d’économies, leur coût d’utilisation étant inférieur à celui des autres véhicules, notamment en raison de leur faible consommation ou du faible coût de l’électricité. Ils bénéficient par ailleurs d’aides financières versées par les villes, les communes, les fournisseurs d’énergie et les entreprises privées. De nombreux cantons ont réduit la taxe sur les véhicules à moteur pour les voitures efficients en énergie. S'inspirant du système de bonus-malus, la taxe est plus élevée pour les véhicules les plus gourmands. L’efficience énergétique ne doit pas vous faire renoncer au confort, au choix, ni même au design ou au plaisir de conduire. La gamme très large de variantes de modèles permet de satisfaire tous les besoins. L’efficience énergétique est donc un argument d’achat assorti de nombreux avantages.
La gamme de véhicules efficients en énergie est-elle suffisamment riche?
Le nombre de variantes de modèles est en constante augmentation: fin 2014, plus de 200 modèles répondaient aux critères de co2auplancher. Aujourd’hui, ils sont 300 (dont plus de 270 dans la catégorie énergétique A). Tous les modèles sont répertoriés sur ce site internet. Vous pouvez effectuer une recherche selon différents critères – par exemple par marque, type de moteur ou autres préférences. Un calculateur de TCO (Total Cost of Ownership) permet de chiffrer, pour chaque modèle, le coût réel d’utilisation.
Tous les véhicules à faibles émissions de CO₂ sont-ils électriques?
Non. La banque de données de co2auplancher répertorie toutes les motorisations. À l’heure actuelle, plus de 60% des véhicules

à faibles émissions de CO₂ fonctionnent entièrement à l’énergie fossile, c’est-à-dire au gaz naturel, au gazole ou à l’essence. Les véhicules hybrides représentent un peu plus de 20%.

Concernant les véhicules électriques, l’autonomie est-elle toujours un problème?
En Suisse, la distance moyenne parcourue en voiture, par jour et par personne, est de 36,8 km (Office fédéral de la statistique 2015), dont 16,3 km pour les loisirs. N’importe quelle voiture électrique peut couvrir facilement cette distance. Grâce aux progrès technologiques, l’autonomie est en constante augmentation. Aujourd’hui, certains véhicules 100% électriques peuvent déjà parcourir près de 500 km. Le réseau de bornes de recharge se densifie et comprend des stations de recharge rapide permettant de recharger les voitures en seulement 20 minutes.
Pour préserver l’environnement, ne faudrait-il pas plutôt passer de la voiture aux transports en commun?
La plupart des Suisses les utilisent en combinaison avec un véhicule à moteur. Les pendulaires parcourent 60% des distances liées au trajet domicile-travail principalement en voiture (Office fédéral de la statistique 2015). Il est donc d’une importance capitale d’augmenter l’efficience énergétique de ce moyen de transport afin de réduire drastiquement les émissions de CO₂ causées par le transport.
Comment se fait-il qu’une voiture émettant moins de 95 g/km de CO₂ soit exclue des catégories énergétiques A ou B?
Le classement se base exclusivement sur l’efficience énergétique et non sur d’autres aspects environnementaux, comme les émissions de CO₂. L’efficience énergétique d’un véhicule électrique, par exemple, sera mesurée à l’aune de sa consommation d’électricité. La consommation d’énergie primaire du véhicule électrique est comparée, par exemple, à celle d’un véhicule diesel, ce qui peut tout à fait conduire à ce qu’un véhicule électrique soit moins efficient en énergie qu’un véhicule diesel – même si les émissions de CO₂ indiquées sur l’étiquette-énergie du véhicule électrique sont inférieures.
Pourquoi certains modèles sont-ils exclus des catégories énergétiques A ou B?
L’étiquette-énergie a été créée pour servir d’outil de comparaison. Grâce à des moteurs toujours plus performants et à d’autres améliorations, les voitures neuves consomment de moins en moins de carburant. C’est la raison pour laquelle les catégories d’efficience sont modifiées et que les critères sont durcis chaque année, garantissant ainsi que chacune des catégories corresponde à un septième de l’offre. Il est donc possible qu’un véhicule classé B au 31 décembre soit classé en catégorie C le jour suivant.
Comment faire pour réduire la consommation et les émissions de CO₂ de ma voiture?
Une conduite adaptée peut faire économiser jusqu’à 15% de carburant, ce qui réduit également les émissions de CO₂. L’organisation Quality Alliance Eco-Drive a lancé le projet Eco-Drive (ecodrive.ch) en vue de promouvoir cette démarche. Voici les principales règles de conduite EcoDrive:
  • Passer rapidement à la vitesse supérieure – accélérer franchement – rétrograder le plus tard possible.
  • Rouler à la vitesse la plus élevée possible et à bas régime.
  • Conduire de manière prévoyante, courtoise et régulière.
  • Vérifier la pression des pneus. Réduire la charge. Utiliser judicieusement la climatisation.
Comment connaître les particularités de ma voiture?
Le véhicule doit être contrôlé régulièrement. L’AutoEnergieCheck permet de contrôler la consommation de carburant du véhicule et son impact sur le climat. Lors d'un entretien, les conductrices et conducteurs sont sensibilisés aux principaux aspects; ils peuvent ainsi économiser jusqu’à 20% d’énergie et réduire leur facture en conséquence. Plus de 30 000 personnes ont déjà profité de ce dispositif, soit une économie globale d’environ 36 000 tonnes de CO₂. Le CheckÉnergieAuto est une action conjointe de SuisseEnergie et de l’association des garagistes UPSA. Plus de 1000 garagistes y participent (autoenergiecheck.ch).