Suisse energie

Une e-star sans prétention

La Jaguar I-PACE est l’une des stars du salon international de l’automobile de Genève 2018. Avant la première, 200 prototypes ont parcouru 2,4 millions de kilomètres de test en 11 000 heures. Nous sommes montés à bord.

Un an après la présentation du concept I-PACE au salon de l’automobile de Los Angeles 2016, Jaguar était de retour dans la capitale californienne début décembre avec un prototype achevé de son SUV électrique haute performance. Au programme, les derniers tests d’autonomie et d’endurance, au cours desquels ce premier modèle à propulsion électrique de Jaguar a notamment réussi à parcourir une distance de 320 kilomètres sans recharge. Des conditions idéales pour une première mondiale réussie au «salon de l’auto» de Genève au printemps 2018.

Cette Jaguar pourrait non seulement devenir la star du salon, mais aussi ravir la communauté grandissante des fans de véhicules électriques. A plusieurs mois de la première mondiale en mars 2018, des milliers de clients potentiels ont déjà cliqué sur le bouton «J’en veux une» sur le site Internet de Jaguar, soit pour verser un acompte, soit pour exprimer leur vif intérêt pour la première Jaguar à propulsion électrique.

2,4 millions de kilomètres de test
Quelques acheteurs potentiels américains ont été sélectionnés par Jaguar pour accompagner les ingénieurs I-PACE lors des derniers tests de conduite avec les prototypes achevés. Ann Voyer de Pasadena, en Californie, a demandé à Jaguar si cette voiture électrique était capable de parcourir de bout en bout sa route préférée, qui longe la côte ouest californienne. Pour répondre à sa question, les pilotes d’essai ont emmené Ann lors d’un test d’autonomie longue distance. Résultat: avec les batteries au lithium-ion chargées, ils ont réussi à parcourir environ 320 kilomètres entre Sunset Boulevard à Los Angeles et Morro Bay dans le comté de San Luis Obispo, sans s’arrêter pour recharger le véhicule.

«Après 2,4 millions de kilomètres de test, la I-PACE est prête à être produite en série», confirme Ian Hoban, directeur des véhicules de la gamme Jaguar. «Elle a prouvé qu’elle était capable de parcourir de très longues distances avec une seule charge de batterie. Les batteries se rechargeront aussi très rapidement – notre objectif est de les recharger à 80% de leur capacité le temps d’une pause-café.»

Jaguar annoncera les spécifications finales du véhicule et ses prix en mars 2018 à l’occasion du salon international de l’automobile de Genève. Mais la pilote d’essai «Tacho» Nina Vetterli, qui a essayé le véhicule électrique mi-décembre en Angleterre pour co2auplancher, en tire déjà un bilan positif: «La I-PACE surprend par son châssis souple, mais négocie bien les virages car les batteries situées dans le dessous de caisse lui confèrent un centre de gravité bas, ce qui la rend meilleure que la F-PACE. La voiture a une puissance sans limite, mais elle sert plus à affirmer la souveraineté du véhicule qu’à accélérer comme un fou – Jaguar ne propose aucun mode «Ludicrous» comme Tesla. C’est une voiture sans prétention. Very british, very refined!»