Suisse energie

Comportement de conduite éconergétique

Lorsque l’on parle d’une conduite écologique, il ne s’agit pas seulement de bien choisir le modèle de son véhicule, mais bien d’adopter un style de conduite approprié. Dans cet article, nous vous présentons sommairement quelques conseils sur la conduite écologique de EcoDrive :
Les conseils donnés peuvent être regroupés en trois sections. La première aborde le thème du contrôle de son véhicule. L’emploi de la technique comprend notre deuxième catégorie. L’amélioration de la conduite sur route conclut notre répartition. <br>


« Vérifier la voiture »

L’expression « vérifier la voiture » s’attarde principalement sur la préparation du véhicule avant son départ. Tout d’abord, les pneus doivent être gonflés selon la pression recommandée par le fabricant, idéalement jusqu’à 0,5 bar au-dessus. Il faudrait ensuite régulièrement vérifier leur pression. Grâce à des pneus correctement gonflés, la résistance à l’avancement est réduite. En conséquence, votre consommation de carburant baisse et vos pneus – par la même occasion – s’usent moins rapidement.

Ensuite, nous vous conseillons de vous débarrasser des affaires encombrantes et inutiles dans votre véhicule. En effet, le poids a un impact négatif sur votre consommation de carburant. Pour 20 kilos supplémentaires par exemple, vous consommeriez environ 1 % en plus de carburant. Il est donc recommandé de voyager léger. Finalement, le porte-bagages ou le porte-vélos sont un paramètre à prendre en compte dans le poids du véhicule. Ils augmentent considérablement la résistance à l’air de la voiture et ainsi la consommation de carburant.


« Employer la technique »

Il est également possible d’économiser de l’énergie en apportant de petits ajustements à l’intérieur du véhicule, relatifs le plus souvent à notre confort personnel. Par exemple, le système de climatisation ne devrait être enclenché qu’à partir d’une température extérieure de plus de 18 degrés, à condition que la buée sur les vitres soit parti. Par des températures élevées, il est important de bien aérer le véhicule avant de démarrer et de rouler si possible avec les fenêtres ouvertes dans les lieux urbains. Gardez néanmoins à l’esprit que le système de climatisation joue un rôle important dans la sécurité routière, car la chaleur réduit la concentration. Par ailleurs, ne refroidissez pas trop l’intérieur de votre automobile ; la température idéale est estimée à 23 degrés. Pour prendre un exemple, lors de la saison hivernale, le chauffage des sièges, des rétroviseurs latéraux et du rétroviseur arrière ne doivent être utilisés que lorsque cela est vraiment nécessaire. Dans la mesure du possible, le régulateur de vitesse (Tempomat) devrait toujours être utilisé. Vous pouvez conduire de façon plus régulière et détendue et ainsi économiser beaucoup d’énergie. En effet, l’utilisation du Tempomat élimine les changements constants entre l’accélération et le freinage. En dernier lieu, il est possible d’économiser de l’énergie grâce à la fonction automatique marche/arrêt ou en coupant manuellement le moteur de votre véhicule, lorsque la circulation est ralentie.


« Améliorer sa conduite »

Lorsque vous conduisez, il y a certains principes de base à prendre en compte. Par exemple, EcoDrive recommande de conduire à bas régime. Cela signifie que vous devez à la fois changer de vitesse le plus tôt possible, mais également rouler avec la vitesse la plus haute. De manière générale, le changement de vitesse dépend du type d’entraînement. Le point de commutation optimal pour les voitures à essence se situe à environ 2000 tr/min et pour les voitures diesel à environ 1500 tr/min. Conduire en faisant preuve de vigilance envers les autres usagers de la route est une condition de base pour une conduite sûre et écologique. La marge de manœuvre sera d’autant plus grande et permettra aux automobilistes de rouler tout en économisant de l’énergie. En effet, avec une distance de sécurité suffisante par rapport aux autres véhicules, il n’est plus nécessaire de freiner brusquement ou partiellement. À noter que vous pouvez encore économiser de l’énergie lorsque vous êtes en descente en retirant le pied de l’accélérateur et en laissant le véhicule rouler. Grâce à cette coupure d’alimentation en poussée, la consommation en carburant est interrompue et réduite à zéro. Utilisez donc le rapport qui maintient la vitesse de croisière désirée tout en la corrigeant parfois avec la pédale des freins. Continuons avec la conduite en descente. Vous devriez rouler avec la vitesse la plus élevée possible. En effet, plus le rapport est élevé, plus le régime est bas. Il en résulte une réduction de la consommation de carburant. Certes, vous utiliserez plus fréquemment l’accélérateur, mais comme le régime moteur est bas, le véhicule consomme moins de carburant. Comme vous pouvez le constater, l’efficacité peut être augmentée en anticipant ainsi qu’en optimisant l’entretien et l’utilisation de son véhicule. On estime le gain d’économie en carburant entre 10 à 15 % et tout ceci sans être plus lent !

Vous trouverez plus d’informations intéressantes sur le lien suivante :