Suisse energie

VW présente un GNC hybride rechargeable

Des hybrides et des hybrides rechargeables, sur lesquels un moteur essence ou diesel est associé à un moteur électrique, existent déjà depuis longtemps. Malheureusement, la combinaison d’une propulsion au GNC et d’un moteur électrique n’existe quant à elle pas encore. Dans le cadre des CNG Mobility Days 2019, VW a justement présenté cette combinaison de moteurs.
Le groupe VW investit beaucoup d’énergie et d’argent dans la décarbonation de son parc de véhicules. D’ici à 2050, les Allemands souhaitent atteindre l’objectif « zéro émission de CO2 ». Outre la technologie de pointe de l’électromobilité, qui est, sur le plan purement technique, la manière la plus efficace de convertir de l’énergie en mouvement, VW mise aussi fortement sur la propulsion au GNC. Les ingénieurs ont montré ce qui est déjà possible à l’heure actuelle aux CNG Mobility Days 2019 à Berlin : une VW Passat GNC PHEV. Derrière le sigle du véhicule de recherche se cache la combinaison de la technique de propulsion de la Passat GTE à système hybride rechargeable et d’une VW Golf TGI à moteur au GNC.

Frank Schulze, ingénieur chez VW, d’expliquer : « Le véhicule de recherche dispose d’un moteur TGI bivalent de 1,4 litre issu d’une Golf et d’un système de propulsion hybride rechargeable provenant d’une Passat associé à une batterie de 8,8 kWh et à un moteur électrique développant une puissance de 85 kW. » La séduisante combinaison délivre une autonomie purement électrique de 43 km et une autonomie totale de 416 km, et ce, en étant mesurée d’après le cycle WLTP plus sévère.

La Passat de 1687 kg, alourdie par les nombreux composants techniques, brille par son vigoureux couple de 350 Nm et est capable de rouler uniquement en mode GNC, de manière monovalente. Le véhicule de recherche accélère en 9,0 secondes et l’aiguille de son compteur peut atteindre jusqu’à 180 km/h. « Sur la Passat, nous avons aussi reproduit le démarrage à froid au GNC, ce qui n’est pas habituel normalement », révèle M. Schulze. L’excellente résistance au cognement du méthane, avec son indice d’octane dépassant 120, a été favorable à la propulsion du concept-car.

Les ingénieurs de VW n’avaient qu’une année environ pour concevoir la voiture. M. Schulze et ses collègues ne se sont toutefois pas contentés d’enlever les éléments essence dans la Passat de base. « La gestion du moteur a sans aucun doute été le principal défi du développement de la Passat GNC PHEV. Nous avons dû tester plusieurs stratégies dans ce domaine. Et l’aspect de la sécurité en cas de collisions a aussi été très délicat », affirme le technicien VW. Les réservoirs de gaz enroulés d’une capacité de 7,5 kg sont non seulement plus sûrs désormais, mais ils sont aussi installés derrière l’essieu arrière, ce qui est moins encombrant. Le véhicule de recherche dispose ainsi d’un énorme coffre. Une variante à transmission intégrale serait-elle éventuellement envisageable grâce à une électrification de l’essieu arrière ? « C’est malheureusement très difficile à réaliser », confirme Frank Schulze.

Seul bémol pour la VW Passat GNC PHEV jusqu’à présent : le véhicule est et reste un module de recherche. VW n’envisage malheureusement pas pour le moment de fabriquer en série la combinaison intelligente d’un système hybride rechargeable et d’un moteur au GNC.

De plus amples informations sur la mobilité GNC sont disponibles sur le portail: https://www.cng-mobility.ch/fr/